Comment mon site a atteint 3000 visiteurs par jour

Il y a dix mois, je publiais un article où je détaillais les techniques de référencement que j’avais employées pour développer le trafic de mon site Web : de 0 à 500 visiteurs par jour, retour sur un référencement presque trop facile.

L’histoire ne s’est pas arrêtée là, puisque le site CommentReparer.com accueille aujourd’hui 3000 visiteurs par jour, soit 100000 visiteurs mensuels, et 290000 pages vues. Je reprends donc l’histoire au mois de juin 2012, à l’étape des 500 visiteurs quotidiens pour vous montrer comment cette croissance s’est poursuivie grâce à quelques actions bien pensées et… un peu de chance. Je ne reviens pas sur la création de liens ou l’optimisation du site (que j’ai continué à affiner), mais je vais me concentrer sur l’utilisation de Facebook, la création de contenus et les médias, avant de faire un point sur la stratégie de monétisation.

L’explosion des fans Facebook

Fin juin 2012, la page Facebook comptait 800 fans, laborieusement gagnés grâce à des boutons (Likebox et bouton J’aime) sur le site. Je publiais une à deux fois par semaine des liens vers des articles qui me permettaient d’obtenir quelques J’aime et quelques partages (autour d’une dizaine en moyenne), ce qui était assez faible :

commentreparer-facebook-pas-de-buzz

La révélation a eu lieu le 20 juin, lorsque j’ai partagé une photo qui avait déjà été publiée sur une page possédant plusieurs milliers de fans. Cette simple photo humoristique (atelier de réparation, voir ci-dessous) a généré 143 J’aime et 104 partages uniquement depuis ma page. J’ai eu du mal à croire qu’une simple image pouvait avoir un tel impact, et je me suis dit : moi aussi je peux le faire.
commentreparer-facebook-petit-buzzLe 1er juillet, j’ai donc pris le taureau par les cornes et décidé de créer une image « à partager » sur le thème de prédilection de mes visiteurs, à savoir l’obsolescence programmée des produits. L’idée de cette image me trottait dans la tête depuis un an, mais je n’avais jamais pris le temps de la réaliser. Il ne m’a fallu qu’une heure et demie sur Photoshop, un dimanche matin, pour réaliser cette affiche humoristique dénonçant la courte durée de vie des appareils électroménagers. Le résultat a dépassé mes espérances :
commentreparer-facebook-enorme-buzzDans les heures qui ont suivi, des centaines de personnes ont aimé et partagé l’affiche, jusqu’à atteindre 1000 J’aime et 6000 partages ! Le nombre de fans de la page est passé de 800 à 3000 en quelques jours, et l’audience du site à doublé durablement, après un pic à 10000 visites les deux premiers jours.

Je n’en suis pas resté là : j’ai décidé de créer régulièrement des affiches « virales » du même type. Aucune n’a atteint de tels scores, mais plusieurs ont dépassé les 1000 partages et les publications obtiennent régulièrement plusieurs centaines de J’aime.

Ce qui a marché :

  • les images : les images attirent l’oeil et suscitent davantage de réactions sur Facebook (inutile de dire qu’elles sont nettement moins efficaces sur Twitter).
  • le format : d’après quelques essais et erreurs, une image au format carré (résolution de 800×800), avec 3 lignes de texte au maximum, c’est le format idéal car le texte reste lisible en petite taille
  • le propos « révoltant » : le critère décisif pour que des internautes partagent vos images, c’est qu’ils s’identifient au message. Le message idéal est un cri (de colère, de joie, d’amour) que vos fans ont envie de pousser avec vous. Si votre message n’a aucun contenu émotionnel, son impact restera faible.
  • l’appel à l’action : j’ai veillé à démarrer le commentaire de chaque photo par « A partager : ». J’incite ainsi les fans à passer à l’action.
  • le lien vers le site : en indiquant systématiquement l’adresse du site dans le commentaire des photos, je permets aux fans Facebook de se rendre sur le site.

A noter que cette méthode n’est pas une garantie de réussite. La moitié des affiches que j’ai publiées depuis ne dépasse pas les 50 J’aime (ce qui m’aurait paru énorme il y a un an, mais on s’habitue au succès !). La difficulté n’est pas dans la réalisation, mais dans la capacité à produire des idées de messages et de visuel créatifs et percutants, et cohérents avec les attentes de votre cible. Dans cette course aux fans, les grandes entreprises et leurs circuits complexes de validation de la communication institutionnelle sont désavantagées par rapport aux petites structures réactives, capables de « jouer » avec leur image.

Stratégie de contenus

Autre vecteur de trafic important, sur le long terme cette fois : la rédaction d’articles pour alimenter le site. Trois sortes d’articles sortent particulièrement du lot :

  • les articles de fond : j’ai écrit plusieurs articles autour du thème « comment résoudre le problème de… » (l’obsolescence programmée dans mon cas, mais cela fonctionne avec beaucoup d’autres sujets). Ces articles ont un impact limité en eux-mêmes, mais s’ils sont cités par des experts du secteur, ils peuvent bénéficier de liens intéressants (ex. sur Wikipedia). Ils vous apportent surtout des prises de contact avec des acteurs de votre secteur d’activité (collectivités, associations, organisateurs de colloques) qui pourraient être intéressés pour vous faire intervenir dans une conférence ou autre… Ce qui a marché : le point de vue original sur un sujet peu discuté.
  • les histoires vécues : connaissez-vous la triste fin de mon lave-vaisselle ? Cette histoire, publiée initialement sur mon site, a plu à un journaliste de Terra Eco (le même qui avait écrit le premier article sur mon site : ceci nous rappelle l’importance de tisser des relations durables plutôt que de spammer à tout va sans jamais s’impliquer) qui m’a demandé l’autorisation de la republier. Résultat : la vie et la mort de mon lave-vaisselle se sont retrouvées en page d’accueil d’un site d’actualités environnementales assez fréquenté. Le coeur de la cible était touché. Ce qui a marché : une histoire à laquelle tout le monde pouvait s’identifier, un ton humoristique…
  • les listes de contenus : moins glamour mais terriblement efficaces, les listes de contenus issus du Web, filtrés et organisés (on parle de content curation dans la langue de Mark Zuckerberg) sont une des meilleures voies de création de trafic. J’ai choisi quelques sujets en lien avec mon site et j’ai créé des listes : 30 guides pratiques et adresses pour dépanner votre iPhone, la liste des vendeurs de pièces détachées en ligne. J’ai ensuite veillé à créer des liens vers ces pages depuis les autres pages du site. Et puis j’ai attendu. En quelques mois, ces pages ont gagné en visibilité en remontant dans les 3 premiers résultats de Google sur des mots-clés concurrentiels (réparation iphone et site pièces détachées) jusqu’à un total de 500 visiteurs quotidiens (elles sont aujourd’hui dans le Top 5 des pages les plus vues). Ce qui a marché : trouver des secteurs où il existe beaucoup de concurrents mais peu d’informations ou d’outils de comparaison pour les acheteurs.

A l’avenir je n’ai pas l’intention de privilégier une de ces trois formes d’écriture au détriment des autres. Ces trois types de contenus sont complémentaires, en ce qu’ils permettent de s’adresser à des cibles différentes et de varier les « portes d’entrée » dans votre site. La variété des contenus est aussi une manière de fidéliser vos visiteurs en les distrayant.

Un mix-média inégal

En matière de citation dans les médias, tous les supports ne se valent pas et l’impact peut varier de manière impressionnante. S’il est difficile de « tracer » l’origine des visiteurs qui ont découvert votre site via un article de journal ou un passage télé, on peut mesurer la « force de frappe » d’un média en comparant le « pic » de visiteurs de ce jour à la fréquentation habituelle. Quelques chiffres :

  • L’Humanité Dimanche / Stratégies (quelques lignes dans un dossier) : pas d’effet sensible (quelques centaines de visites ?)
  • Citation sur Télématin (un samedi matin) : 600 visiteurs
  • France Culture / RMC (citation dans une chronique du matin) : 1000 à 2000 visiteurs
  • Terra Eco (un portrait de deux pages) : 1000 à 2000 visiteurs
  • Le Figaro / Libé / 20 Minutes / La Croix (quelques lignes dans un dossier Web) : 1000 à 2000 visiteurs
  • France 24 (interview de 30 secondes) : 1000 visiteurs + quelques centaines à chaque rediffusion
  • M6 – Capital (3 secondes en intro d’un sujet) : 20000 visiteurs (!)

Statistiques du site : effet d'un passage télé, blog et buzz FacebookCe dernier passage a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Ce dimanche soir d’octobre 2012, la fréquentation du site et le nombre de questions-réponses apportées ont atteint des records (et le serveur a bien tenu grâce à une bonne optimisation en amont !) et ont doublé durablement, amenant le site à son niveau actuel de 3000 visiteurs par jour, toujours stable quelques mois après.

Mais en dehors de ce cas extrême, l’impact direct des médias sur le trafic reste modéré. Par comparaison, certains sites Web moins médiatiques ont eu un impact important :

Les principaux sites référents sont donc les sites en lien avec la thématique de mon site (écologie, bons plans, dépannage) qui sont fréquentés par mes cibles. J’ai utilisé les outils de recherche de blogs du logiciel RefBox pour identifier ces sites et les contacter rapidement. A noter tout de même que ces sites ont généralement diffusé des articles complets (interview ou communiqué de presse) là où les médias traditionnels ont simplement cité mon site parmi divers acteurs au milieu d’un article de fond sur le sujet de l’obsolescence programmée. L’impact d’un article entier est forcément plus important que quelques lignes « en passant ».

Monétisation

Je terminerai avec un point sur les revenus publicitaires et le business model. Pendant de longs mois, le trafic du site suffisait à peine à générer assez pour rembourser le serveur (30 euros, parfois 60 les bons mois). J’expliquais dans l’article précédent que ce site avait été lancé sans aucun business model.

Le passage télévisé sur Capital a changé la donne, en générant chaque mois entre 400 et 500 euros de revenus publicitaires via une plateforme de publicité bien connue dont je tairai le nom. Le RPM (revenu pour mille affichages) est bas (moins de 2€) et le ciblage pas optimal : certaines publicités ne sont pas affichées sur les pages correspondantes (ex. réparation d’iPhone sur les pages électroménager).
Une des étapes suivantes de ce business model est simple : se passer de l’intermédiaire de cette plateforme pour proposer en direct des partenariats publicitaires exclusifs à des sites de vente de pièces détachées ou de réparation de téléphones. Le RPM peut monter (6 à 9€) en échange d’une meilleure sélection et d’une personnalisation des emplacements.
On pourra objecter que le revenu (300-400 euros mensuels après prélèvements) reste faible en comparaison de l’investissement initial (plusieurs centaines d’heures de travail) mais aujourd’hui le site reste un projet « secondaire » (en parallèle à une activité salariée et à la création de l’entreprise commercialisant le logiciel RefBox) qui ne me demande qu’une heure de travail hebdomadaire, parfois moins. On s’approche donc d’un revenu passif, ce qui laisse une marge de liberté pour d’autres projets (comme la réalisation du logiciel RefBox, par exemple).
Affaire à suivre, donc…

Conclusion

J’espère que ces quelques retours d’expérience pourront être profitables à d’autres entrepreneurs du Web. Je continuerai à publier des points d’étape dans les prochains mois si des évolutions intéressantes se profilent. Si vous avez des questions ou des remarques sur un des points abordés, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Enfin, si ce retour d’expérience vous intéresse et que vous souhaitez mettre en oeuvre d’autres techniques de développement de votre notoriété, vous pouvez télécharger notre guide marketing web complet : développez votre visibilité sur le Web en 30 jours. Attention ça vous coûtera un peu d’argent : environ 10 minutes du tarif horaire d’un consultant en marketing… Abonnez-vous à notre lettre d’info (en haut à droite) pour recevoir les 2 premiers chapitres gratuitement !

8 réflexions au sujet de « Comment mon site a atteint 3000 visiteurs par jour »

  1. Très bonne étude de cas où tu montre bien qu’avec des actions ciblées et du contenu de qualité on peut tout à fait faire des merveilles.
    Par contre pour ce qui est du coté analyse du ROI il faut quand même avoir de bonnes notions en webanalyse afin de savoir un minimum où on va. On a vite fait de se perdre dans les chiffres quand on débute 😉

  2. Merci pour ce retour détaillé.
    En même temps je ne sais pas s’il y avait déjà du monde sur le créneau mais c’est quand même une bonne idée. Moi qui n’est pas du tout bricoleur, j’appréhendais de changer le robinet d’arrivé et le mécanisme de la chasse d’eau…
    En tout cas merci pour ce retour d’expérience sur des leviers moins habituels on va dire.

  3. Je trouve cet article absolument génial. Ceux qui ont l’intention de lancer un nouveau site devraient largement s’en inspirer. Il y a dedans tous les ingrédients pour savoir comment se lancer. Franchement chapeau pour l’article et un grand bravo pour cette belle réussite !

    Concernant la monétisation, tu devrais essayer l’affiliation, à mon avis ce serait bien plus avantageux que le paiement au clic.

    • Tout d’abord merci de partager tes astuces avec nous, je vois qu’en SEO on peut en apprendre chaque jour.

      En ce qui concerne la monétisation de ton site par l’intermédiaire d’une régie, je rejoins absolument ce que dit Jérôme. En passant par l’affiliation, avec tes 3000 visiteurs par mois, tu pourrais te rapprocher des 1800 € par mois, la gamme de produits représentée sur ton site étant vendeuse, tu convertirais sans trop de problèmes.
      Je pense que néanmoins tu dois connaître les affiliations généralistes, et que c’est peut être par choix que tu ne monétises pas avec l’affiliation. C’est réellement dommage tu devrais réétudier cette question.

  4. Bonjour à tous, Bonjour Damien,
    En effet, j’ai beaucoup apprécié cet article et les infos donnés. Je suis toujours ébahi et surpris des visiteurs que tu peux avoir au quotidien. J’ai réalisé quelques site/blog et chacun à progressé en atteignant parfois les 40 visiteurs /jours j’étais trop fier déjà. Mon dernier bébé sur le thème de la guitare et son apprentissage atteint parfois 200 visiteurs jours et me donne envie d’approfondir le sujet du référencement et de créer d’autres site. Je peux te dire que tu as gagné en ma personne un nouveau lecteur assidu de ton site.
    Bien amicalement.
    Gérald

  5. Articles vraiment intéressant, surtout quand on débute dans le blogging pro. Pour ma part, mon site génère qu’une centaine de visiteurs, et j’ai essayé pas mal de technique pour l’optimiser mais nada. Je devrais peut-être revoir mon business model et appliquer quelques conseils que tu donnes. Encore merci pour ce poste !

    A propos de la régie publicitaire, tu n’es pas obligé de taire les noms, ça peut aider les gens (comme moi) qui aimerait bien monétiser leur(s) blog(s). 🙂

  6. Ping : Comment mon site a atteint 3000 visiteurs par j...

  7. Salut,

    UN article très intéressant et des astuces vraiment utiles. L’impact que peuvent avoir les réseaux sociaux sur sa notoriété sur internet est tout simplement très importante ! De plus, cette place qu’occupe les réseaux sociaux dans le développement d’une activité en ligne ne cessera d’augmenter durant les prochains temps.

    Il est donc capital de s’y consacrer et d’essayer de créer un « Buzz » prolifique au développement de son site (comme toi et ton image avec les réparateurs 😉 ).

    Au plaisir de te lire et à bientôt,
    Hugo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *